Slider

La Pleine Conscience

Il faut porter en soi le chaos pour donner naissance à une étoile qui danse.
Friedrich Nietzsche

Image is not available

Pleine conscience, expression qui m’était inconnue il y a quelques mois encore…
Cette découverte, qui m’a été proposée par Madame Baussart après plusieurs séances de psychothérapie m’a immédiatement intéressée.
En mettant la bienveillance au centre de l’exercice, je commence à acquérir plus de confiance en moi, à m’accepter et petit à petit à m’entrainer à vivre l’instant présent.
Mieux respirer, être entièrement à ce que je fais, ressentir ce qui se passe en moi et autour de moi m’aide à appréhender « les choses » à leur juste valeur ou leur juste importance… J’essaie de prendre du recul et ne plus réagir dans l’instant, ce que je faisais souvent avec agressivité. Les moments de méditation me sont devenus indispensables chaque jour et me font du bien ; tout comme les moments partagés avec d’autres personnes pendant le stage,  m’ont guidé vers une réflexion approfondie sur mon ressenti.
Les moments de pleine conscience me permettent d’avancer dans ma vie avec moins d’angoisse, d’aborder les problèmes et les épreuves « autrement ». Je chemine à petits pas… mais je chemine et j’avance.

Michèle
Image is not available

La pleine conscience : ma libération
"Je suis une femme âgée de 30 ans. Je ne remercierai jamais assez la psychologue qui m’a aidé à me rendre compte que cela faisait 30 ans que je vivais à moitié dans la réalité et à moitié dans mes pensées. J’ai toujours été de « nature » stressée jusqu’à avoir des angoisses. La principale émotion qui m’a toujours dominé est la PEUR. Lorsque mes angoisses ont eu raison de moi, …j’ai su que j’avais besoin d’aide. Elle m’a fait découvrir la méditation afin de me reconnecter avec moi-même. 8 semaines de « thérapie » en petit groupe pour apprendre à être dans le moment présent. Aujourd’hui, cela fait une année que je pratique la pleine conscience au quotidien, grâce à cela je suis devenue moins angoissée. J’accepte les choses telles qu’elles viennent et je me sens bien plus connectée à moi-même. J’ai découvert une force de bienveillance et de bien-être à l’intérieur de moi. De même, moi qui avait toujours des gros problèmes de transit à cause du stress : plus aucun ce jour. Merci infiniment à vous, je ne passe plus à côté de ma vie désormais."

Femme anonyme
Anonyme
Image is not available

« J'ai participé aux groupes de méditation de pleine conscience dans le but d'avoir un outil pour combattre mes attaques de panique. J'y ai trouvé un lieu chaleureux et des personnes respectueuses et bienveillantes, me permettant ainsi de m'exprimer sans crainte. Ces 8 semaines furent de beaux moments de partage. 1 mois après, je poursuis le travail entamé, mais seule cette fois-ci, ce que je n'étais pas parvenue à faire avant. La dynamique de groupe et les encouragements de Mme Baussart m'ont été très utiles. De plus, j'y ai vu de vrais bénéfices. Certes mes angoisses sont toujours là mais moins nombreuses. Au quotidien, je me sens plus apaisée et je peux maintenant faire face à certaines situations difficiles sans m'effondrer. Ces groupes m'ont fait prendre conscience que nous pouvons modifier nos schémas de pensée, de fonctionnement, nos croyances, afin de devenir plus positifs et de vivre mieux. Il me reste encore du travail mais ces groupes ont constitué un tremplin. »

georgiane
Image is not available

"Chef d’entreprise, mes journées étaient un sprint. Mariée et belle maman, mes soirées étaient un marathon…jusqu’ au jour où plusieurs crises sont survenues-ensembles -doublées d’un mal-être qui s’accentuait chaque jour. Roselyne m’a proposé les ateliers de pleine conscience, un travail progressif, en douceur avec un petit groupe bienveillant et très ouvert. Grâce à nos échanges et aux exercices, je me suis ré-appropriée mon corps, mon temps, mes ressentis et surtout la joie de tous ces petits moments que je ne voyais plus.
Ce travail ensemble a rejailli positivement sur toutes les dimensions de ma vie, à la maison, dans mon entreprise, dans mes relations. Un grand merci pour les premiers pas partagés. La pleine conscience est devenue un quotidien qui a changé mes perspectives. Je la suggère même à certains de mes clients. Je recommande ces ateliers vivement "

Aude
Image is not available

« Mercredi route des Sanguinaires à Ajaccio 17h45 : après avoir assisté à ce magnifique coucher de soleil, il est temps de reprendre la route pour retraverser la Corse, direction Porto Vecchio.
La mine défaite de ma petite belle-fille me laisse deviner que les routes sinueuses et montagneuses lui posent un véritable souci en voiture.
Je lui propose donc ma place passager à l’avant et vu le sourire qui illumine alors son visage, je peux imaginer un ouf de soulagement.
C’est parti pour 2h30 de trajet. La nuit est tombée.
Mon plus jeune fils âgé de 12 ans se place à mes côtés pour me raconter sa journée, selon lui. J’écoute attentivement mais j’ignore à ce moment que je m’apprête à passer 2 h1/2 de bonheur en pleine conscience.

Odeurs, couleurs, vents, mer agitée, maquis, coucher de soleil, randonnée, paysage, soleil et chaleur en plein mois de février ... Visiblement la magie à opérer ! Même sans portable la journée était réussie... mieux « inoubliable » paraît il.

Puis le sommeil le gagne et mal installé au début il finit par accepter la proposition de mon épaule. Mais devant ses frères et sœurs, bien entendu pour quelques minutes histoire de se reposer un peu.
Il s’endort. Enfin, je ne le vois pas car mes paupières sont fermées. Tout à l’instant présent. Mon fils de 12 ans, sa tête lourde dans le creux de mon épaule s’est endormi.
Ça pèse un corps qui dort. Très vite je ressens un engourdissement dans mon avant bras, puis mon épaule endolorie.
Ne pas bouger, pour ne pas le réveiller. Juste observer, juste sentir l’odeur de la mer dans ses cheveux, juste ressentir son coeur battre lentement contre moi.
Quel bonheur... là maintenant.
Respirer, respirer jusque dans mon bras, dans mon épaule pour accepter la douleur. Et bientôt ne plus la ressentir.
Etre tout à l’instant, si plaisant.

La journée fut longue, chargée en émotions et en souvenirs mais cet instant là si imprévu d’un long trajet d’une route en lacets, la nuit, ponctué de «  on arrive bientôt ?» du reste de la troupe, ce trajet aurait bien pu me sembler long, interminable même, voire fatiguant.
Il n’en ai rien. J’ai choisi de le vivre tel qu’il se présente, en pleine conscience.
Comprenez ainsi que la pleine conscience me laisse libre arbitre de mes pensées, de mes émotions, de mes choix.
Soit j’active le pilote automatique, soit je vis.

Merci Roselyne de me permettre de ressentir toutes ses émotions, d’avoir changer ma vision des choses, des événements. De ne plus fuir, de ne plus attendre, d’être tout simplement ... à l’instant présent.

Christelle
previous arrow
next arrow
Slider

Quand on a connu un épisode dépressif, on a 50 % de risque de connaître un nouvel épisode et les personnes qui ont connu deux épisodes dépressifs ont 70 % de risque de rechuter…
Face à ce constat, Segal, Teasdale et Williams, à partir des travaux de Kabat Zinn ont mis en place la MBCT (Mindfulness-Based Cognitive Therapy) c’est-à-dire la Thérapie cognitive basée sur la pleine conscience.

De quoi s’agit-il ?
C’est une méthode de gestion des émotions dysfonctionnelles par l’observation et l’acceptation de son expérience vécue.
C’est une pratique qui vise à identifier les pensées et les émotions négatives. L’objectif est d’apprendre à les gérer, à prendre du recul, afin d’y faire face plus sereinement.
Etre dans l’ici et maintenant afin de ne pas laisser les ruminations envahir l’esprit.
Etre pleinement présent au moment que l’on vit, attentif aux sensations corporelles, aux émotions suscitées, aux pensées qui sont présentes, avec bienveillance, sans jugement de ce qui est ou qui devrait être. Accueillir, observer pour laisser passer.
Etre davantage connecté à soi et au monde qui nous entoure, en se dégageant des automatismes psychologiques.
Christophe André, évoque que la pratique régulière de la pleine conscience provoque un « état mental qui prémunit contre le stress et la dépression ».
C’est une attitude qui permet de réguler la détresse psychologique et d’agir en adéquation avec ses valeurs.

Indications de recours à la pleine conscience (mindfulness) :
• Prévention des rechutes dépressives
• Gestion du stress, de l’anxiété chronique, de l’insomnie
• Gestion de l’impulsivité (accès de colère, crises de boulimie)
• Gestion de la douleur chronique
• Gestion de la détresse face à la maladie chronique
• Amélioration du perfectionnisme excessif